Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 octobre 2009

Le chemin du Ciel

"Tu m'a montré le chemin d'Ars, je te montrerai le chemin du Ciel..."

C'est par cette belle formule que Saint Jean-Marie Vianney remercia Antoine Givre, jeune berger qui le renseigna, au moment où de son arrivée dans un petit village de la région lyonnaise, qui sera célèbre grâce à lui.

Le Vatican, à l'occasion du 150ème anniversaire de la mort du Saint Curé, nous incite à cheminer vers le Ciel, en se mettant à son école. Ainsi, outre le fait que nous pouvons l'invoquer pour les vocations dont le monde a tant besoin, nous devons surtout profiter des indulgences mises à notre disposition par le Saint-Siège, dans le cadre de l'année sacerdotale (19 juin 2009-19 juin 2010):

 


 

"Pour obtenir ce fruit tant désiré, le don des Sacrées Indulgences, que la Pénitencerie Apostolique prodigue avec bienveillance pour le temps de l’Année sacerdotale, sera très utile ; le présent Décret est émis conformément à la volonté du Souverain Pontife:

 

A. – L’indulgence plénière, applicable également aux confrères défunts sous forme de suffrage, est accordée miséricordieusement dans le Seigneur aux prêtres vraiment pénitents qui, n'importe quel jour, réciteront dévotement au moins les Laudes ou les Vêpres devant le Très-Saint-Sacrement exposé à l’adoration publique ou reposé au tabernacle, et qui, à l'exemple de Saint Jean-Marie Vianney, se proposeront avec disponibilité et générosité pour célébrer les sacrements, spécialement celui de la Pénitence ; conformément aux dispositions en vigueur, ils devront en outre faire la confession sacramentelle, s’approcher du Banquet eucharistique et prier selon les intentions du Souverain Pontife.

 

L'Indulgence partielle, également applicable aux confrères défunts, est encore accordée aux prêtres chaque fois qu’ils réciteront avec dévotion des prières légitimement approuvées pour mener une vie sainte et pour s'acquitter saintement des sacra munera qui leur sont confiés.

B. - L'Indulgence plénière est accordée à tous les fidèles vraiment pénitents qui assisteront avec dévotion au divin Sacrifice de la Messe dans une église ou un oratoire, et qui offriront à Jésus-Christ Prêtre Souverain et Éternel, pour les prêtres de l'Eglise, des prières et n'importe quelle bonne oeuvre accomplie ce jour-là, pour qu'Il les sanctifie et les modèle selon Son cœur, du moment qu’ils auront expié leurs péchés par la pénitence sacramentelle et qu’ils auront prié selon les intentions du Souverain Pontife ; cette concession vaut aux dates de l’ouverture et de la fermeture de l'Année Sacerdotale, le jour du 150° anniversaire du pieux trépas de Saint Jean-Marie Vianney, le premier jeudi du mois ou en quelque autre jour désigné par les Ordinaires des lieux pour l'utilité des fidèles.

 

Il sera très opportun que, dans les églises cathédrales et paroissiales, ce soient les prêtres chargés de la cura patorali qui dirigent publiquement ces exercices de piété, qui célèbrent la Sainte Messe et reçoivent les confessions des fidèles.

 

L’Indulgence plénière est également accordée, dans leur maison ou là où leur empêchement les retient, aux personnes âgées, aux malades et à ceux qui, pour des motifs légitimes, ne peuvent pas quitter leur domicile, et qui, ayant conçu une détestation de tout péché et ayant l'intention de s'acquitter dés que possible des trois conditions habituelles, réciteront aux jours ci-dessus déterminés, des prières pour la sanctification des prêtres, et offriront avec confiance à Dieu, à travers Marie Reine des Apôtres, les maladies et les difficultés de leur vie.

 

L'Indulgence partielle est enfin accordée à tous les fidèles chaque fois qu’ils réciteront avec dévotion cinq Notre Père, Je vous salue Marie et Gloire soit au Père, ou une autre prière approuvée à cette fin, en l’honneur du Sacré-Coeur de Jésus, pour obtenir que les prêtres conservent la pureté et la sainteté de leur vie.

Ce présent Décret est valable pour toute la durée de l'Année Sacerdotale. Nonobstant toutes dispositions contraires.

 

Donné à Rome, au siège de la Pénitencerie Apostolique, le 25 avril fête de Saint Marc Évangéliste, en l'an 2009 de l'Incarnation du Seigneur.

" (source: Vatican)


"L'Indulgence, qui est la rémission totale ou partielle devant Dieu de la peine temporelle encourue en raison d'un péché déjà pardonné, peut être appliquée à soi ou à l'intention de l'âme d'un défunt. Dans tous les cas — indulgence plénière ou partielle —, le fidèle doit être en « état de grâce ».

Pour l'indulgence plénière, dont l'obtention est limitée à une fois par jour, il doit :

  • avoir le désir de gagner l'indulgence,
  • se détacher complètement du péché, même véniel,
  • se confesser dans les huit jours (avant ou après l'indulgence),
  • communier le jour même,
  • prier selon les intentions indiquées par le pape, ou prier aux intentions du pape,
  • accomplir l'action à laquelle est attachée l'indulgence dans le temps prescrit (si l'indulgence est attachée à un jour ou une période particuliers).

Si ces actions ne sont que partiellement remplies, ou que le fidèle n'a pas les dispositions du cœur requises, l'Indulgence n'est que partielle.

Il est également rappelé que l'Indulgence ne peut être appliquée qu'à soi-même ou aux « âmes du Purgatoire » (par mode de suffrage), et non à d'autres personnes vivantes." (source: wikipédia)

 

ars2.jpg

 

 

 

jeudi, 02 avril 2009

Carême et Combat spirituel...

 

 

Le Carême est le temps du combat spirituel par excellence, car il est un temps de purification, par le renoncement à soi-même, au vieil homme qui est en nous; afin, qu'en accompagnant le Christ jusqu'à la Croix, nous soyons participants à Sa Gloire, qui nous obtiens le Salut éternel.

La vie chrétienne est faite de renoncements et de croix, mais aussi évidemment de toutes les grâces nécessaires pour les accepter, les offrir, et les surmonter!

Il est donc nécessaire de bien s'équiper pour bien combattre. Et l'adage disant que l'homme avertit en vaut deux, il importe donc de lire de bons ouvrages de piété.

Sans vouloir nous substituer aux conseils d'un bon prêtre, il nous semble quel'Imitation de Jésus-Christ, est un ouvrage fondamental en la matière, dont on ne peut faire l'économie.

D'autres sont aussi efficaces, bien que plus récents.

Ainsi, peut-il être fait mention de l'ouvrage du Père Max de Longchamp, Le Carême pour les cancres (disponible ici par exemple), dont une citation lumineuse et concise à été lue sur le Forum Catholique:

 "C'est Dieu qui combat en nous; nous avons à nous confier amoureusement au Seigneur plutôt que de combattre les tentations.
Dieu est là en nous,il combat en nous.
Dieu attend de nous non la performance mais la confiance.
Si nos chutes nous désespèrent c'est que notre confiance est en nous-même et non en Dieu."

Laissons nous donc porter par la Très Sainte Vierge Marie, notre Mère céleste, pour qu'Elle nous guide vers son cher Fils, et qu'ainsi, nous cheminions avec confiance, vers la Résurrection de Pâques!

 

BONNE FIN DE CARÊME A TOUS!

 

 

Camillo