Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 08 novembre 2010

Le Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.) veut la disparition de l'Eglise

Le Nouvel Ordre Mondial veut la disparition de l'Eglise

 

Une interviewe d'un prêtre et médecin argentin, spécialiste de l'ONU, qui met au jour les objectifs du Nouvel Ordre Mondial. Traduction de Carlota (2/10/2011) pour Benoît-et-moi.fr

 

Carlota

« Le Nouvel Ordre Mondial veut la disparition de l’Église Catholique » dit un spécialiste de l’ONU

Le prêtre et médecin argentin Juan Claudio Sanahuja, est responsable du portail internet catholique www.noticiasglobales.org ; ce site, créé il y a une douzaine d’années apporte des éléments clairs et fiables pour comprendre les thèmes visant à la promotion des « nouveaux droits » et de la « nouvelle éthique », dans un contexte de contestation de l’Église catholique et du successeur de Pierre, pour l’instauration d’un nouvel ordre mondial (NOM). Ce prêtre est devenu un spécialiste de l’ONU (dans le sens d’observateur de l’ONU).


Il a évoqué récemment le sujet avec le journaliste Luis Losada Pescador de l’hebdomadaire catholique espagnol Alba. L'interviewe donne un éclairage sur les oppositions anecdotiques mais largement relayées par la presse espagnole contre la venue du Pape en Espagne.
Durant son très court prochain voyage en Espagne, Benoît XVI va rencontrer, comme c’est la coutume, les responsables politiques et le « leader » actuel du parti d’opposition (qui, alors qu’il était au pouvoir n’a pas vraiment montrer sa volonté de défendre certaines valeurs). Sauront-ils l’écouter un petit peu ?

Original de l’article
ici .

 

La traduction de Benoît-et-moi.fr :

 

« Le Nouvel Ordre Mondial recherche la disparition de l’Église Catholique » dit un spécialiste de l’ONU, qui étudie depuis des années ce qu’on appelle le Nouvel Ordre Mondial (NOM), et l’intention que poursuivent les agences de l’Organisation des Nations Unies de chambouler l’ordre naturel.
-------------------


- L’unique ennemi de l’idéologie du "genre " est l’Église qui affirme de façon catégorique des vérités en opposition totale avec la nouvelle idéologie, et la nouvelle éthique sans principes ni valeurs immanentes et immuables. L’éthique chrétienne est incompatible avec les nouveaux paradigmes de la NOM et la déclaration de Benoît XVI sur les principes non négociables est un défi pour les lobbies féministes, homosexuels et pro-avortements.

Question : Quel est le lobby le plus dangereux ?
Réponse : Le lobby gay, qui agit à l’intérieur de l’Église.

Q : Le gouvernement espagnol se présente lui-même comme le meilleur élève en ce qui concerne la promotion du mariage homosexuel (ndt: sans guillemet pour rester dans l’esprit du gouvernement espagnol qui a permis sa promotion), de l’avortement et de l’Alliance des Civilisations.
R : Il s’agit de thèmes géopolitiques qui étaient déjà dans le cadre international avant Zapatero (ndt: au pouvoir en Espagne depuis 2004). Mais il y a une différence entre une ONG ou une directive politique d’un organisme international, et une suggestion politique de l’Espagne, qu’on ne voit pas (ndt : en Argentine, plus largement pour les pays de l’ancien empire espagnol, et d’une manière générale toute l’Amérique latine) comme les centres du pouvoir anglo-saxon.

Q: On la voit comme la mère patrie.
R : Bon, c’est un concept un peu passé de mode, mais comme un pays ami, oui, et qui a beaucoup d’affinités avec nous. Et si l’Espagne le fait, pourquoi pas nous ?

Q: L’ONU a donné l’impulsion à des politiques pro-avortements, féministes et roses (ndt : dans le sens homosexualité). Pensez-vous qu’il soit préférable de les améliorer, ou bien de les annuler ?
R : Nous devons participer, parce qu’on ne peut pas abandonner des domaines entiers sans essayer d’y avoir une influence, même s’ils ont été créés par l’ennemi. Cela oui, mais en faisant attention à ne pas être des complices.

Q: Par exemple?

R : En donnant notre consentement à des choses qui paraissent inoffensives, mais qui ont un fond et un message pervers. Les fameux euphémismes (ndlr : la « novlangue »).

Q: Pourquoi cette pression pour faire sortir de le Saint Siège des Nations Unies? (ndlr : qui n’y est, il me semble, qu’à titre d’ « observateur »).
R : Parce qu’il complique la tâche des pays qui veulent imposer des politiques déterminées. Face à la contraception, à l’avortement, la perversion des droits humains, le Saint Siège est un obstacle.

Q : Venons-en à l’avortement. Il y en a qui considèrent que le terme « santé sexuelle et reproductive » est un terme qui peut être racheté, bien qu’il ait toujours été utilisé à la façon d’un euphémisme, comme synonyme d’avortement.
R : On n’a jamais pu donner un sens "bon" au terme santé reproductive. Il est né comme euphémisme pour "contraception" et même "avortement chimique". La santé sexuelle est venue après et au Canada non plus, on n’a pas dit clairement que la santé sexuelle et reproductive inclut l’avortement.
(..)
Q: Parlons des nouveaux droits, les droits dits de seconde ou troisième génération. C’est toujours cette tentative des tenants du progrès d’étendre leur idéologie, mais n’y a-t-il rien qui puisse être sauvé ?
R: Parmi les huit Objectifs du Millénaire pour le Développement, il y en a deux qui font référence au genre et à la santé sexuelle et reproductive, clairement anti-vie. Mais les autres aussi, parce qu’ils s’interprètent tous selon une explication féministe, abortive ou de culture de mort.

Q: Pourquoi tout le monde s'est-il rallié aux Objectifs du Millénaire?
R : Une minorité, par complicité; la majorité parce que c’est politiquement correct, c’est ce que commande la mode.

Q : Les théories du genre sont-elles la dernière rébellion contre Dieu?
R : Cela dépend de la part de qui. Dans le cadre des Nations Unies, c’est une rébellion ouverte contre Dieu. Mais pour la majorité c’est quelque chose qui est une marque de notre temps.

Q: Oui, mais ce ne sont pas ceux-là qui l’inscrivent sur leur agenda.
R : Non, pour ceux qui l’inscrivent sur leur agenda, la destruction de l’Église Catholique est un impératif parce qu’elle est l’unique frein.

Q: Changeons de façon d’aborder le sujet. Croyez-vous que la nouvelle religion mondiale prétende substituer au Décalogue un nouveau paradigme éthique ?

R : Oui. Une religion du subjectivisme, du relativisme qui combat tout type de vérité non négociable. Et ils infiltrent les religions. L’Église Catholique aussi. (ndt on peut supposer que cet homme nouveau, homme des mode et des suggestions variées, sera aussi un très malléable homo economicus, enfin tant qu’il existera sur terre, car cela n’aura qu’un temps, ne serait-ce que par l’extinction contraceptive de cette matière première, actuellement recherchée par ce nouvel ordre mondial émanation de la Supérieure Classe Sociale).

Q: Terminons avec l’avenir. Qu’est-ce qui va nous arriver?
R : Une persécution de l’Église Catholique ou des derniers de ceux qui resteront fidèles à la doctrine de l’Église. Pour le Nouvel Ordre, la disparition de l’Église Catholique est un impératif.

Q: Croyez –vous que l’Église est prête pour cette bataille?
R : Humainement je crois qu’une grande partie de l’Église n’est pas prête pour cette bataille. Mais l’Église est avant tout l’Épouse du Christ, et une réalité surnaturelle. C’est pourquoi le nombre de fidèles et de hautes autorités préparés pour la bataille importe peu. Ce que nous savons c’est que nous finirons par gagner, car le triomphe est promis.

 

Source: http://benoit-et-moi.fr/2010-III/0455009e0207c0b02/0455009e24080ba01.html

 

- "Nous sommes entrain d’assister à l’émergence d’un droit international tyrannique" (Mgr Schooyans)

- Mgr Lefebvre sur le gouvernement mondial (19 novembre 1989)

 

Source: Christ Roi

mardi, 07 avril 2009

OTAN en emporte la France ...

(Ou comment Sarközy et les intellectuels juifs préparent la dislocation de la France)

 

« Pour cette année 2009, les gouvernements doivent mettre en place les bases d’un nouvel Ordre économique mondial. 2009 devra être l’année de naissance d’un embryon de gouvernement mondial, sans lequel il n’y aura aucune sortie de crise. » (Jacques Attali, RTL, 2 janvier 2009)

 

 

Discours de Nicolas Sarközy devant le corps diplomatique étranger, au Palais de l’Elysée le 16 janvier 2009 :

 

«  La crise est mondiale. Il faut que nous lui apportions une réponse mondiale. Et j’en appelle à tous les gouvernements. Aucun d’entre nous n’en sortira en faisant sa propre politique dans son coin, isolé de ce que font les autres. Aucun ! Nous avons besoin du dynamisme de chacun pour deux choses. La première, trouver un nouveau système de régulation. Ce sera l’enjeu du Sommet de Londres. Et je puis vous dire une chose : l’Europe aura une position commune et forte. Et je puis vous dire une deuxième chose : nous n’accepterons pas un sommet qui ne décidera pas. Et je puis vous dire une troisième chose : on ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial. Et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer. Car à travers le monde, les forces au service du changement sont considérablement plus fortes que les conservatismes et les immobilismes. »

 

 

 

Allocution de Nicolas Sarközy à Palaiseau le 17 décembre 2008 :

 

« … L’objectif est de relever le défi du métissage que nous adresse le XXIème siècle. Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. C’est un impératif. On ne peut pas faire autrement au risque de nous trouver confrontés à des problèmes considérables. Nous devons changer, alors nous allons changer. On va changer partout en même temps : dans l’entreprise, dans les administrations, à l’éducation et dans les partis politiques. Et l’on va se fixer des obligations de résultat. Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la République passe à des méthodes plus contraignantes encore. »

 

Ces différentes citations se passent de commentaires …

 

Pharamond

samedi, 04 avril 2009

OTAN pour moi!

Le but de ce blog est plutôt une formation doctrinale, c'est-à-dire de fond, et non pas un commentaire de l’actualité. Toutefois, il est de ces journées chargées (03 avril 2009) qui ne sauraient être occultées.

Tout d’abord, quelle ne fut pas ma surprise ce matin, en écoutant Europe 1 (mea culpa) d’apprendre que le Moïse noir d’outre-Atlantique était descendu en Europe, au sommet du G20 plus exactement, afin d’apporter les nouvelles tables de loi du… Capitalisme (avec une majuscule comme toute bonne religion qui se respecte).

Enfin! Nous sommes sauvés! La manne céleste, sous la forme du dollar, va pleuvoir sur le monde (cinq mille milliards de dollars prévus d’ici fin 2010). L’adhésion est unanime, Dominique Strauss-Kahn, patron du F.M.I. (qui va recevoir 750 milliards), parle du « plus grand plan de relance coordonné jamais décidé », « un compromis historique pour une crise exceptionnelle » nous dit la chancelière allemande Angela Merkel, ou encore notre cher Sarkozy (inter)national qui se dit heureux d’un sommet qui est allé « au-delà de tout ce que nous pouvions imaginer ».

Mais que s’est-il donc passé à ce sommet qui rende la classe dirigeante si euphorique?

La réponse nous est donné par le premier ministre Gordon Brown, qui parle de la naissance d’ « un nouvel ordre mondial ». Enfin! Le mot est lâché! Depuis le début de la crise, je me demandais quand donc ils nous feraient comprendre que la solution à tous nos maux ne peut passer que par ce « nouvel ordre mondial » si cher à ces grands bienfaiteurs de l’humanité. On peut dire que cette crise tombe à point nommé pour eux. Mais n’allez pas imaginer ce que je n’ai pas dit, que cette crise qui a et va plonger un grand nombre de foyers, de part le monde, dans la précarité voire la misère, aurait été déclenché de manière volontaire afin d’arriver à cet ordre mondial. Ce serait là pur cynisme, et le fait que tous nos gouvernants, ces grands démocrates, soient acquis à la cause mondiale, et plus où moins (plutôt plus que moins) affiliés à ces sociétés parallèles (Grandes Loges et autres cercles de bienfaisance), est seulement fortuit et ne saurait en rien, (à part pour les « comploteurs » acharnés dans les veine des Mgr Delassus et autres Abbé Barruel qui osent remettre en cause le dogme de la révolution française spontanée en l’expliquant par une odieuse conjuration) prouver une quelconque collusion entre eux.

A peine avais-je le temps de reprendre mon souffle que le présentateur radio m'assénait un nouveau coup en m’ « informant » de la tenue, dans l’après-midi, d’un nouveau sommet ayant pour but la réintégration de la France dans l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, vous savez cette succursale de l’armée américaine que De Gaule nous avait, en partie, fait quitter (pour une fois…) en 1966 pour être indépendants. J’imaginais alors sans peine Sarkozy les yeux levés, priant dans une ferveur non feinte « Obama est grand et moi je suis petit »...

Toujours est-il que lors de la prochaine invasion américaine (pourquoi pas en Iran), vous saurez grâce à qui nos soldats meurent…

En ce jour présenté comme un jour mémorable par nos bon (dés)informateurs, il me semble que nous avançons à pas de plus en plus grands  vers la disparition de la France souveraine au profit du gouvernement mondial.  Toutefois, je ne saurais désespérer, en ce temps de Carême, qui annonce la gloire de Pâques! Alors prenons notre courage à deux mains, afin de restaurer la France Catholique de nos ancêtres, et à la suite de Sainte Jehanne d’Arc, n’hésitons pas à redire : « Vive le Christ qui est Roi de France ! »

Hippolyte