Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 novembre 2010

Groupes réducteurs et noyaux dirigeants (IX)

 Paroles de démocrate

Sous la plume d’un célèbre démocrate, Marc Sangnier, nous trouvons les lignes suivantes. Elles paraissent particulièrement propres à définir ce que nous avons appelé les noyaux dirigeants, et que Sangnier appelle « centre d’attraction », ou « majorité dynamique ».

À ceux qui croyaient encore que la démocratie était le règne de la majorité, ce texte enlèvera sans doute leurs illusions. C’est bien le règne d’une minorité, une « infime minorité » même, nous précise candidement Marc Sangnier.

Il peut être utile aussi de rappeler que le Sillon fut condamné par l’Église, et mérita l’accusation de prétendre « construire la cité chrétienne sur les nuées » (Saint Pie X - Lettre sur le Sillon).

C’est donc bien un “prince des nuées” qui nous parle : Les mots soulignés le sont par nous.

Non seulement notre démocratie n’exige pas pour se mettre en route une unanimité de saints, elle ne réclame même pas une MAJORITÉ NUMÉRIQUE ; UNE MINORITÉ, peut être une INFIME MINORITÉ suffit. Je m’explique :

Les forces sociales sont en général orientées vers des intérêts particuliers, dès lors, nécessairement contradictoires et tendant à se neutraliser. Ce n’est pas ici que j’aurais besoin de faire ressortir comment de la divergence même des intérêts particuliers on déduit logiquement la nécessité d’un organe propre à défendre l’intérêt général qu’il serait puéril de considérer comme la somme des intérêts particuliers.

Il suffit donc que quelques forces affranchies du déterminisme brutal de l’intérêt particulier soient orientées vers l’intérêt général, pour que la résultante de ces forces, bien que numériquement inférieure à la somme de toutes les autres forces, soit pourtant supérieure à leur résultante mécanique.

Dès lors, si l’on trouve un CENTRE D’ATTRACTION capable d’orienter dans le même sens quelques-unes de ces forces qui se contrariaient et se neutralisaient, celles-ci pourront l’emporter et le problème sera résolu.

La démocratie apparaîtra toujours, au contraire, comme l’expression d’une orientation, le sens d’un mouvement. Plus il y aura de citoyens pleinement conscients et responsables, mieux sera réalisé l’idéal démocratique ; mais, pour commencer, il n’est pas besoin d’une MAJORITÉ NUMÉRIQUE, il suffit d’une MAJORITÉ DYNAMIQUE…. Marc Sangnier

Notes

[1] St. Thomas De principiis Naturae, Des principes de la réalité naturelle.

Source: Vive Le Roy

Les commentaires sont fermés.