Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cercle Saint Rémi

Vous êtes sur le blog du cercle Saint Rémi, cercle d'étude et de réflexion Légitimiste, Catholique et Contrerévolutionnaire, réunissant de nombreux étudiantes et étudiants.


Légitimistes, car attachés à l'aîné des capétiens (Louis XX), Catholiques romains, fidèles à la Tradition, et contrerévolutionnaires car opposés aux principes véhiculés par, et depuis la Révolution de 1789.

Nous sommes monarchistes, car attachés au gouvernement d'un seul.

Nous sommes royalistes, car cette personne seule (qui n'est pas vraiment seule, qui n'est pas un dictateur ou un despote, comme il sera explicité ultérieurement) est un roi.

Nous sommes légitimistes car ce roi est l'aîné des capétiens.

Ce site met à votre disposition des outils de formation spirituelle, intellectuelle, mais aussi du matériel militant (affiches, autocollants...), et est mis régulièrement à jour. De nombreux projets sont en cours, n'hésitez pas à nous faire part de vos impressions ou suggestions, ou à nous contacter pour toute question à l'adresse mail suivante: lelegitimiste@gmail.com

 

Bonne visite,

In Christo Rege,

 

le Cercle Saint Rémi.

 

Voici, à travers les quelques lignes suivantes, exposées les raisons de notre foi en la monarchie légitime...

 

"Elections présidentielles de 2002. Entre-deux tours.


La démocratie républicaine, les hérauts des droits de l'Homme et de la tolérance, les apôtres laïcards d'un Nouvel Ordre Mondial contre le Christ, contre les Nations, contre les Peuples montrent leur vrai visage. Le déferlement d'une propagande ignominieuse, mensongère, soviétique et alarmiste contre Jean-Marie Le Pen, en faveur de l'anti-France, puis les résultats desdites élections sont les preuves formelles que la France ne se relèvera pas avec le Système démocrate et républicain, né de la Révolution bourgeoise, maçonnique et anticléricale (d'inspiration satanique) de 1789.

Adhérer, soutenir un parti républicain, même « national », c'est se battre contre des moulins à vent! La France ne se relèvera que sur des bases saines, opposées aux « valeurs » héritées de la Révolution dite « française ». Certes, cela prendra probablement quelques dizaines, voire centaines d'années. Mais n'est-ce pas le temps qu'il a fallu aux F∴ M∴ et aux membres des sociétés secrètes pour parvenir à la Révolution?  Il faut donc être patient et savoir tirer les leçons de l'Histoire.  La Politique ne saurait être seulement une affaire de sentiments; c'est avant tout un science au service du Bien Commun, qui doit faire appel à notre raison.

Or, dans la belle histoire de France, la seule institution qui a eu pour but ultime l'instauration du règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ, le bien de la France et du peuple français, par la promotion de la Loi naturelle; c'est la Monarchie légitime, dite de Droit divin car reconnaissant l'Autorité Suprême de Dieu. 1200 ans de cette institution, incarnée en un quarantaine de rois, ont installé notre pays chéri de Dieu au plus haut niveau dans bien des domaines. Et contrairement aux racontars de l'Education « nationale », le régime de l'Argent-roi, de l'injustice, de la persécution des honnêtes travailleurs, du mensonge d'Etat, de l'abolition des libertés, du fichage, du flicage, du Mal, de l'égoïsme et de l'impureté, est né avec la chute de « l'Ancien Régime », à partir de la Révolution.« La démocratie, c'est la Révolution couchée qui fait ses besoins dans ses draps... », expliquait fort malicieusement Léon Daudet.

Il est donc temps de s'en rendre compte, de se réveiller, d'agir! Mais l'action demande une préparation, une méthode, des moyens.


- Un Catholique n'est pas un révolutionnaire, il n'emploie pas les armes des ténèbres; il ne risque pas sa place au Ciel, en se compromettant avec ses ennemis, en utilisant leurs basses méthodes. La fin ne justifie pas les moyens!
- Le Contrerévolutionnaire lutte d'abord par la prière, puis il étudie, et enfin il agit; toujours en Catholique fidèle, pour l'amour de Dieu et de sa patrie, avec honneur.

L'on ne devient vraiment soi-même que lorsque l'on se donne, que l'on s'anéantit pour une cause qui nous dépasse, qui transcende tout notre être et toute notre Ame. Ainsi chacun peut agir et doit agir à son niveau. Souvenons-nous à ce propos que ceux à qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé. Que voudrions-nous avoir avoir à offrir au Divin Juge, comme intérêts des talents qu'Il a placé en nous? L'équilibre du Catholique, du militant, est le garant de son bonheur, de l'aboutissement fructueux de ses actions, et s'obtient en priant, en s'instruisant avec de la saine doctrine, enfin en se développant aussi physiquement. Alors, comme nos ancêtres, comme nos pères, soyons fiers de combattre et de mourir s'il le faut, pour Dieu, pour la France, pour le Roi; pour la Contrerévolution! Face au « non serviam » de lucifer, opposons le « Fiat » de la Très Sainte Vierge-Marie, et élançons nous corps et âmes, derrière les étendards de Notre-Seigneur et de Notre-Dame, à l'appel du vieux cri de guerre:



CATHOLIQUES ET FRANCAIS TOUJOURS !!! "

 

222915022.jpg

 

Interêts

Le Légitimiste, roy, catholiques et français toujours, légitimisme, contrerévolution, louis XX, monarchie